Icon/Horloge Created with Sketch. 19.12.2023

0 commentaire

97- Traitement de l’hypertension par poussée au point qiaogong.

Essai contrôlé randomisé

Feng Y1, Duan Z2, Chen D1, Ye S1, Dou S3. Efficacy observation of pushing Qiaogong point with different intensities for treating stage I essential hypertension. J Acupunct Tuina Sci. 2023;21:294-301.[1]
1 College of Acupuncture and Tuina, Chengdu University of Traditional Chinese Medicine, Chengdu 610075, China.
2 Liuzhou People’s Hospital, Guangxi Zhuang Autonomous Region, Liuzhou 545026, China .
3 Meishan Hospital Affiliated to Chengdu University of Traditional Chinese Medicine, Meishan 620020, China.

L'étude

Objectif

Etudier l'efficacité de la poussée au point qiaogong à deux intensités différentes dans l'hypertension artérielle essentielle de stade 1.

Lieu

Hôpital Meishan affilié à la Chengdu University of Traditional Chinese Medicine.

Patients

Principaux critères d'inclusion :

  • Critères d'hypertension HTA stade 1 : pression artérielle systolique (PAS) entre 140-159 mm/Hg ou pression artérielle diastolique (PAD) entre 90-99 mmHg.;
  • absence de traitement antihypertenseur ou arrêt depuis au moins 7 jours.
  • âge de 18 à 60 ans.

Critères d'exclusion :

  • Pathologie notable associée.
  • Athérosclérose carotidienne ou de sténose carotidienne sévère au cours des 6 derniers mois.
  • Femmes en période de grossesse ou d'allaitement.

Interventions

72 patients sont ainsi randomisés en trois groupes :

  1. Groupe témoin : suivi d'un programme hygiéno-diététique (voir ci -dessous).
  2. Groupe avec poussée modérée : suivi du programme hygiéno-diététique + traitement par poussée au point qiaogong avec une intensité modérée (figure 1).
  3. Groupe avec poussée forte : suivi du programme hygiéno-diététique + traitement par poussée au point qiaogong avec une intensité forte (figure 1).

Programme hygiéno-diététique : durant les 7 jours précédant le traitement, la période de traitement (4 semaines) et la période de suivi (4 semaines), les participants des trois groupes ont suivi le programme suivant :

  • Objectif d'un IMC < 24 kg/m2.
  • Apport quotidien en sodium < 6 g ; limiter la consommation de viande et augmenter la consommation de légumes et de fruits.
  • Arrêt du tabac et limitation de la consommation d'alcool (< 60 g d'éthanol).
  • Activité physique : marche au minimum 4 fois par semaine, pendant au moins 40 minutes à chaque fois.
Figure 1. Protocole de l'intervention utilisée dans l'étude.

Critères d'évaluation

  • Mesures des pressions artérielles PAS, PAD et PAM (pression artérielle moyenne) avant et après traitement.
  • Taux d'efficacité. Les résultats sont classés en trois catégories, le taux d'efficacité global est égal à (efficacité nette + efficacité effective) :
    • Efficacité nette : (a) la PAM a diminué de ≥10 mmHg et est entrée dans la plage normale ou (b) diminution de la diastolique ≥20 mmHg
    • Efficacité : (a) diminution de la PAS ≥ 30mm/Hg ou (b) diminution de la diastolique ≤ à 10mmHg mais entrée dans la normalité ou (c) diminution ≥10 mmHg mais < à 20 mmHg sans atteindre la plage normale.
    • Inefficacité : Les résultats ne répondent pas aux critères ci-dessus.

Principaux résultats

Taux d'efficacité global

  • Groupe à poussée modérée: 78,3% ; groupe témoin 43.5% ; groupe à poussée forte : 33,3%
  • Taux d'efficacité significativement plus élevée dans le groupe à poussée modérée.
  • Taux d'efficacité inférieure dans le groupe à poussée forte suggérant une éventuelle action contre-productive par rapport aux interventions de mode de vie seules.

PAS, PAD, PAM

  • Réduction dans tous les groupes.
  • Réduction plus importante dans le groupe à poussée modérée.
  • Pas de différence significative entre le groupe à poussée forte et le groupe témoin.

Conclusion des auteurs

L'étude montre que la poussée avec une force modérée du point qiaogong combinée à des interventions sur le mode de vie est efficace dans le traitement de l'hypertension de stade I.

Commentaires

L'étude montre l'intérêt de la poussée au point qiaogong. Elle permet un éclairage sur une technique de la médecine chinoise suscitant quelques réflexions.

Origine du point qiaogong

L'auteur principal de l'étude, Feng Yue a publié en 2010 un article sur l'origine du point qiaogong [2]:

  • Le Lingshu décrit une technique manuelle de poussée au niveau du cou ("utiliser les quatre doigts des deux mains pour saisir et presser les artères du cou") indiquée dans les affections liées à une chaleur excessive (fièvre, confusion mentale, hallucinations...). Mais le Lingshu ne nomme pas le point qiaogong ni bien sûr l'indication hypertension artérielle.
  • Le Zhenjiu Dacheng cite le classique Anmojing 按摩經 de Chen Yufa dans lequel est décrit une technique de poussée au point renying (9E) et quepen (12E). Cette technique est indiquée chez les enfants pour favoriser la circulation du qi et du sang dans les méridiens.
  • Le point qiaogong n'est pas cité dans les premiers livres institutionnels relatifs au tuina publiés dans les années 1960-1970.
  • La première mention du point n'apparait qu'en 1981 dans le livre "Tuina pédiatrique" [3] du Pr Jin Yicheng. Le point et la technique associée sont présentés comme issus de l'école de tuina de l'énergie interne de Shanghai [4].
Figure 2. Le Pr Jin Yicheng, grand spécialiste du tuina.
C'est dans son livre "Tuina pédiatrique" de 1981 qu'apparait la première mention de la technique de poussée du point qiaogong [4].

Nous sommes donc devant une technique apparemment ancienne de massage au niveau du cou, reprise et formalisée à la période moderne et appliquée plus particulièrement à l'hypertension.

Un point... qui est une ligne

  • Le point qiaogong est bien désigné comme "point" (穴 xue) dans l'expression qiaogongxue (桥弓穴) utilisée dans le titre et le texte de l'article comme dans la figure 3. Mais il n'est jamais décrit comme tel mais bien décrit et représenté comme une ligne reliant le 17TR au 12E (figures 3, 5, 8).
  • Qiaogong est traduit par "arche du pont" [5]. En effet le cou peut évoquer un pont entre la tête et le thorax, et le bord antérieur du sternocléidomastoïdien une arche de ce pont.
Figure 3. 桥弓穴 qiaogongxue, "arche du pont" [5].
  • Ce concept de "point-ligne" apparait spécifique au tuina. "Point" apparaît alors comme équivalent à "zone de stimulation". Ces zones de stimulation systématisées et non ponctuelles se retrouvent dans d'autres techniques d'acupuncture (fleur de prunier, acupuncture cranienne, ventouse, boîte à moxa...). Nous avons déjà évoqué l'idée que finalement le point d'acupuncture est toute zone dont la stimulation a un effet thérapeutique [6].
  • Ces zones de stimulation peuvent être linéaire ou planaire concernant éventuellement toute une région du corps. C'est ainsi que la région péri-ombilicale est considérée par le Pr Jin Yicheng comme étant le "point abdomen" (fig 4) [4].
Figure 4. Le "point abdomen" selon Jin Yicheng [4].
  • Avant d'être utilisée chez l'adulte, la poussée au point qiaogong était une caractéristique du tuina pédiatrique.
  • Les points utilisés dans le tuina pédiatrique peuvent être (fig. 5) :
    • des points d'acupuncture classique,
    • des points particuliers au tuina (par ex. points pipa, zouma ...),
    • des lignes (par ex. qiaogong, jimen, meigong...).
Figure 5. Points d'utilisation pédiatrique selon Jin Wenlong [7]. Sont répertoriés des points d'acupuncture, des points spécifiques au tuina et des lignes comme qiaogong ou jimen. La poussée au point jimen 箕门 est figurée sur le schéma de droite. Jimen sur cette ligne désigne en fait deux points 11Rte et un jimen hors méridien. La poussée ascendante sur cette ligne est indiquée en cas de miction difficile, urines rougeâtres, rétention d'urine.

L'hypertension

  • La poussée au point qiaogong est indiquée dans l'HTA. Sur cette ligne il y a la présence notable du 9E (fig.6), point à indication majeure dans l'hypertension [8]. Le 9E est située au niveau de la bifurcation de la carotide primitive et du sinus carotidien, lieu du massage du sinus carotidien (voir infra).
Figure 6. La ligne du point qiaogong passe au bord antérieur du sternocleidomastoidien par les points 9E (renying 人迎) et 10E (suitu 水突). En arrière 18GI (futu 扶突) et 17GI (tianding 天鼎)
  • La poussée au point qiaogong a fait l'objet d'un ensemble d'études cliniques [9-13] et d'une revue générale [14]. 72% de la littérature relative à l'action anti-hypertensive du tuina concerne ce point [14].
  • Les résultats d'une méta-analyse montrent l'intérêt d'une association d'antihypertenseurs et du tuina avec une efficacité plus élevée, moins d'effets secondaires et une amélioration de la qualité de vie des patients [15].
  • Une étude récente a étudié le mécanisme d'action en IRM [16]. De même des études expérimentales animales ont étudié l'efficacité et la sécurité de la technique chez le lapin [figure 7, [17]) et le singe [18].
Figure 7. Modèle de poussée au point qiaogong chez le lapin [17].

Les autres indications de qiaogong

  • Chez l'enfant : torticolis spasmodique [4, 19, 20] (fig. 8).
  • Chez l'adulte : migraine, insomnie [5].
Figure 8. Traitement du torticolis spasmodique chez l'enfant par manœuvre de malaxage et pincement au qiaogong [19, 4].

Le massage du sinus carotidien

La poussée au point qiaogong évoque bien sûr le massage du sinus carotidien [MSC], geste courant en médecine d'urgence à visée thérapeutique et / ou diagnostique [21].

  • Le MSC consiste en une pression ferme, constante, courte (5 à 10 secondes) et localisée sur un des deux sinus carotidiens (Fig. 9) alors que la technique est ici une poussée linéaire, douce, répétée sur 5 minutes, et appliquée successivement chacun des côtés.
  • La réponse typique au MSC est une chute de tension induite par la diminution du tonus vasculaire [21].
  • Les seules indications du MSC sont :
    • l’évaluation des syncopes chez les patients de plus de 40 ans sans une étiologie déterminée ;
    • le traitement de première ligne des tachycardies paroxystiques supraventriculaires hémodynamiquement stables.
  • Le MSC est contre-indiqué chez les patients à risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) ou d'accident ischémique transitoire (AIT) ou présentant une pathologie carotidienne.
  • Le risque principal est de provoquer le décrochement d’une plaque athéromateuse carotidienne avec embolie cérébrale. 0,5 % des MSC se compliquent d’un AVC ou d’un AIT [21].
Figure 9. Position des doigts pour le massage du sinus carotidien. Pour repérer le sinus carotidien positionner l’index et le majeur au niveau du cartilage thyroïdien puis les déplacer latéralement jusqu’à ressentir le pouls carotidien [21]. C'est la position du 9E.

Conclusion

il est décrit une technique qui commence à être bien documentée quant à son efficacité, sa sécurité et ses mécanismes. Sur un plan plus général :

  • L'étude illustre le caractère empirique et évolutif de la médecine chinoise.
  • La médecine chinoise est traversée par de grandes traditions disciplinaires (pharmacologie, acupuncture, tuina, qigong) et chaque discipline par différentes écoles, le tout avec des savoirs et des pratiques en partie communs, en partie distincts. Cet ensemble hétérogène doit être interrogé sous tous ses aspects.
  • Nous sommes à distance d'une médecine chinoise monolithique, essentialisée, idéalisée et figée.

Dr Claude Pernice et Dr Johan Nguyen

Références

  1. Feng Y, Duan Z, Chen D, et al. Efficacy observation of pushing Qiaogong point with different intensities for treating stage I essential hypertension. J Acupunct Tuina Sci. 2023;21:294–301. |doi|
  2. Feng Y, Yang J, Yang X. [A brief study on the origin and development of Qiaogong point]. Jilin Journal of TCM. 2010;30(6):542-543. |doi|
  3. Jin Yicheng. Pediatric Tuina. Shanghai. Shanghai Scientific and Technical Literature Publishing House. 1981.
  4. Chen Zhi-wei, Shen Yi-jing, Wang Qian. Summary of Professor Jin Yi-cheng’s academic thoughts on pediatric tuina therapy. J Acupunct Tuina Sci. 2015;13(2):83. |doi|
  5. Wang Daoquan. Tuina Therapy. Shandong Science and Technology Press. 1996, 181P.
  6. Pernice C, Nguyen J. Entre mythes et réalités : réflexions sur notre histoire. Acupuncture, Preuves & Pratiques. Mai 2023. |URL| 🔓
  7. Jin Wenlong et al. Le massage des petits enfants. Beijing: Editions Aurore. 1999;169P.
  8. Song Wen-Ting , Wang Shu , Fan Xiao-Nong , et al. [Overview of Research on Antihypertensive Effect of Renying ( ST 9 )]. Journal of Clinical Acupuncture and Moxibustion. 2014;30(6):76. |doi|
  9. Luo Daoshan. [Clinical Observation of Quick Blood Pressure Reduction in 30 Cases with Tuina at Qiaogong Acupoint]. Hebei Journal of Traditional Chinese Medicine. 2009; 31(12): 1847. |doi|
  10. Feng Yue, Peng Dezhong, Yang Jie, et al. [Observation of Immediate Blood Pressure Reduction Effect of Qiaogong Acupoint on Primary Hypertension]. Journal of Practical Traditional Chinese Medicine, 2010, 26(08): 560-561. |doi|
  11. Liang Zhenxin, Dong Sheng, Shi Shuang. [Clinical Observation of the Effect of Qiaogong Acupoint Combined with Fengchi Acupoint on Blood Pressure Reduction in Patients with Primary Hypertension]. Clinical Journal of Chinese Medicine. 2011;3(1): 24+27. |doi|
  12. Yu Jianfeng. [Clinical Efficacy Observation of Acupuncture Combined with Tuina Qiaogong Acupoint Method in the Treatment of Liver Yang Hyperactivity Type Hypertension in 30 Cases]. Shanghai Medical & Pharmaceutical Journal. 2014;17: 28-30. |doi|
  13. Zeng Menglin. [Clinical Evaluation of Blood Pressure Changes in the Treatment of Primary Hypertension with Tuina « Pingingan Jiangni » Method for Liver Yang Hyperactivity]. Chengdu University of Traditional Chinese Medicine, 2014. |doi|
  14. Lu Y, Li Q, Yao F, Xiao B, Zhang J, Li W. [The theoretical basis of pushing on Qiaogong to treat hypertension]. Chin Manip Rehabil Med. 2022;04:1-3. |doi|
  15. Zhao Q, Li HS, Ji MQ, Li TM, Gong XH, Zheng JC, Han M. [Systematic review and meta-analysis of efficacy and safety of massage in treatment of essential hypertension]. Journal of TCM. 2018;59(18):1568-73. |doi|
  16. Chen D, Ye S, Shi Y, Duan Z, Feng Y. [Immediate brain effect of pushing Qiaogong point intervention on stage Ⅰ essential hypertension based on rs-fMRI]. Chin J Magn Reson Imaging. 2022;11:93-98. |doi|
  17. Qi J, Zhang S, Zhang L, Ping R, Ping K, Ye D, Shen H, Chen Y, Li Y. Uniaxial Tensile Properties of Atherosclerotic Carotid Artery After Mobilization of Pushing on Qiao-Gong: A Safety Study Using an Animal Model of Carotid Atherosclerosis. J Manipulative Physiol Ther. 2018 Feb;41(2):164-173. |doi|
  18. Zhang L, Qi J, Jing Y, Qin B, Li Y, Liu G, Guo X, Fu S. Effect of pushing manipulation on Qiaogong acupoint on hemodynamics in cynomolgus monkeys with mild carotid atherosclerotic plaques. J South Med Univ. 2017;12:1592-6. |doi|
  19. Luan Changye. La massothérapie pour enfants. Editions en langues étrangères. Beijing. 1989. 162P. [28616].
  20. Liu Jun-E, Li Lian-Jia, Zheng Ying. [Efficacy in the Treatment of Children’s Muscular Torticollis with Tuina and Needling Qiaogong Point Predominantly]. Shanghai Journal of Acupuncture and Moxibustion. 2017;36(11):1325-1328. |doi|
  21. Lu H, Pasquier M, Lu H. Massage du sinus carotidien. Ann Fr Med Urgence. 2018;8:383-389. |doi|

Vues : 550

Mots-clés : Cardiologie - Points - Techniques thérapeutiques


Imprimer

Une remarque, une question ? Laissez un commentaire.




    Thematiques

    Votre recherche

    Abonnement à notre infolettre
    Abonnez-vous pour être informé des derniers articles et formations mis en ligne
    Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
    Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées.
    Don't miss out. Subscribe today.
    ×
    ×