Icon/Horloge Created with Sketch. 12.06.2024

0 commentaire

111- Recommandations de la WFAS sur le traitement par acupuncture de l’incontinence urinaire.

Yang C1, Wang SZ2, Chen S1, Du S1, Wang GQ1, Guo W3, Xie XL1, Peng BH1, Du SH4, Zhao JP5. Clinical practice guideline for acupuncture and moxibustion: Female urinary incontinence. J Integr Med. 2024 May;22(3):258-269. [1]
1Department of Acupuncture and Moxibustion, Dongzhimen Hospital, Beijing University of Chinese Medicine, Beijing 100700, China.
2Department of Acupuncture and Moxibustion, Guangdong Provincial Hospital of Chinese Medicine, Guangzhou 510120, Guangdong Province, China.
3Shanghai Ninth People's Hospital, Shanghai Jiao Tong University School of Medicine, Shanghai 200011, China.
4Institute of Acupuncture and Moxibustion, China Academy of Chinese Medical Sciences, Beijing 100700, China.
5Department of Acupuncture and Moxibustion, Dongzhimen Hospital, Beijing University of Chinese Medicine, Beijing 100700, China.

Organisation Générale

  • Institution organisatrice : World Federation of Acupuncture-Moxibustion Societies (WFAS).
  • Enregistrement : projet enregistré sur la plateforme PREPARE sous le numéro IPGRP-2021CN037.
  • Méthode : basée sur la méthodologie GRADE et le manuel de développement des lignes directrices de l'Organisation Mondiale de la Santé.
  • Étapes clés : formulation des questions cliniques, construction du corps de preuves, développement des recommandations et formulation des protocoles de traitement.

Constitution

  • Groupe de développement des lignes directrices (GDG) : composé de 10 membres principaux impliqués dans la conceptualisation, la méthodologie et la supervision.
  • Contributeurs additionnels : 16 autres membres intervenant de manière critique dans la formulation des recommandations et des protocoles.
  • Affiliations : les membres proviennent de 17 institutions différentes, avec une collaboration internationale impliquant 5 pays (Chine, États-Unis, Australie, Suisse, Japon).

Objectifs

  • Fournir des recommandations basées sur les meilleures preuves disponibles pour l'utilisation de l'acupuncture et de la moxibustion dans le traitement de l'incontinence urinaire chez la femme.
  • Améliorer l'efficacité, la sécurité et la standardisation de ces traitements, tout en prenant en compte les valeurs et les préférences des patientes à l'échelle internationale.

Méthode

  • Collecte des données : recherche systématique dans des bases de données majeures en anglais et en chinois jusqu'au 15 mai 2022.
  • Évaluation des preuves : utilisation de logiciels de gestion de littérature et d'outils statistiques pour l'analyse des risques de biais et la réalisation de méta-analyses.
  • Formulation des recommandations : processus Delphi modifié pour évaluer et voter sur les preuves et recommandations.
  • Protocoles thérapeutiques : développés à partir de l'analyse des essais contrôlés randomisés positifs et affinés via des consensus Delphi modifiés.

Résultats

Recommandations

  • Un ensemble de questions cliniques a été élaboré à partir d'une approche structurée de la littérature et en fonction des besoins et intérêts des utilisateurs finaux. Les différents traitements utilisés dans les essais cliniques ont été regroupés en 4 types : acupuncture conventionnelle, acupuncture profonde lombo-sacrée, moxibustion et association acupuncture conventionnelle + moxibustion.
  • Pour chaque technique et en fonction des comparateurs sont définis la force de recommandation et le niveau de preuve.
  • Les différentes techniques sont toutes recommandées avec recommandation conditionnelle et des niveaux de preuve modéré (acupuncture lombo-sacrée profonde) à très faible (figure 1).
Figure 1. Recommandation des différentes techniques (d'après [1]).

Proposition de protocoles

  • Après discussion approfondie des preuves disponibles et des expériences cliniques, un large accord a été établi entre experts pour proposer un ensemble de protocoles répondant aux catégories déterminées avec un certain nombre de variantes (figure 2).
Figure 2. Proposition de protocoles (d'après [1]).

Le processus

  • Les recommandations sont élaborées au sein de la WFAS, World Federation of Acupuncture-Moxibustion Societies, qui est l'institution internationale majeure dans la discipline.
  • Le Groupe de développement des lignes directrices (GDG) est composé de 10 membres chinois. Sur les 16 autres membres du panel, 4 sont issus de 4 autres pays différents (États-Unis, Australie, Suisse, Japon) mais, notons le, avec des noms chinois. C'est une limitation par rapport à l'ambition internationale des lignes directrices.
  • Le processus d'élaboration est classique avec ses quatre étapes (figure 3) :
    1. Formulation des questions cliniques clés et sélection des résultats.
    2. Collecte, synthèse et évaluation des preuves.
    3. Développement des recommandations et formulation des protocoles de traitement.
    4. Rédaction des lignes directrices.
Figure 3. Diagramme de flux des étapes clés pour développer les lignes directrices de pratique clinique. GDG : groupe de développement des lignes directrices [1].

Ce processus méthodique assure que les protocoles thérapeutiques recommandés sont non seulement basés sur les meilleures preuves scientifiques disponibles, mais aussi sur un consensus d'experts, augmentant ainsi leur légitimité et leur applicabilité clinique.

Les résultats

Les niveaux de preuve

  • Les preuves sont énoncées de niveau modéré à très faible sur les différentes comparaisons. Ces niveaux sont mettre en perspective avec le niveau de preuve des autres thérapeutiques disponibles [2].
  • L'acupuncture lombo-sacrée profonde a le meilleurs niveau de preuve (modéré), sans doute du fait de la grande étude multicentrique versus fausse acupuncture publiée dans le JAMA en 2017 ([3], analysé dans [4, 5]).

Les protocoles

  • Les pratiques d'acupuncture (entendue au sens générique) sont catégorisées en 4 types, dont l'acupuncture lombo-sacrée profonde. Le protocole I de ce type correspond à celui de l'étude publiée dans le JAMA.
  • L'acupuncture lombo-sacrée profonde parait équivalente aux techniques de neurostimulation sacrée. Une revue sur les traitements de l'incontinence urinaire classe d'ailleurs directement l'acupuncture parmi les techniques de neuromodulation [6].
  • La particularité de ces lignes directrices est de valider et proposer un ensemble de protocoles thérapeutiques précis. Il faut observer l'absence de référence à une différenciation des zheng.

La place de l'acupuncture

  • Une méta-analyse récente incluant quatre essais contrôlés randomisés à faible risque de biais montre une efficacité spécifique de l'acupuncture versus fausse acupuncture [7].
  • L'acupuncture figure comme option thérapeutique dans les quatre derniers guidelines publiés (2018-2024) l'incluant dans l'analyse de données probantes (figure 4).
Figure 4. L'acupuncture option thérapeutique dans les guidelines sur l'incontinence urinaire (d'après [8]).

Dr Johan Nguyen

Références

  1. Yang C, Wang SZ, Chen S, Du S, Wang GQ, Guo W, Xie XL, Peng BH, Du SH, Zhao JP. Clinical practice guideline for acupuncture and moxibustion: Female urinary incontinence. J Integr Med. 2024 May;22(3):258-269. |doi|
  2. Nguyen J. Évaluation de l’acupuncture : une cartographie des preuves. Acupuncture Preuves & Pratiques. Avril 2023. |URL| 🔓
  3. Liu Z, Liu Y, Xu H, He L, Chen Y, Fu L, Li N, Lu Y, Su T, Sun J. Effect of Electroacupuncture on Urinary Leakage Among Women With Stress Urinary Incontinence: A Randomized Clinical Trial. JAMA. 2017;317(24):2493-250. |doi|.
  4. Nguyen J. L’acupuncture est efficace dans l’incontinence urinaire de stress. Acupuncture Preuves & Pratiques. Juin 2020. |URL| 🔓
  5. Nguyen J. Incontinence urinaire de stress : le protocole d’acupuncture de l’étude du JAMA. Acupuncture Preuves & Pratiques. Juin 2020. |URL| 🔓
  6. Balk EM, Rofeberg VN, Adam GP, Kimmel HJ, Trikalinos TA, Jeppson PC. Pharmacologic and Nonpharmacologic Treatments for Urinary Incontinence in Women: A Systematic Review and Network Meta-analysis of Clinical Outcomes. Ann Intern Med. 2019 Apr 2;170(7):465-479. |doi| 🔓
  7. Cui Y, Ma Q, Zhang Y, Wei G, Zhou Z. The Efficacy and Safety of Acupuncture in Treating Stress Urinary Incontinence in Women from a Meta-Analysis of Four Randomized Controlled Trials. Arch Esp Urol. 2023 Feb;76(1):40-49. |doi| 🔓
  8. Nguyen J, Truong H. Evidence in Acupuncture: Acupuncture and Urinary Incontinence. April 2024. |URL] 🔓
Vues : 299

Mots-clés : Gynécologie - Recommandation de bonne pratique - Urologie


Imprimer

Une remarque, une question ? Laissez un commentaire.




    Thematiques

    Votre recherche

    Abonnement à notre infolettre
    Abonnez-vous pour être informé des derniers articles et formations mis en ligne
    Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
    Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées.
    Don't miss out. Subscribe today.
    ×
    ×