Se connecter EnglishFrenchGermanItalianSpanish

Icon/Horloge Created with Sketch. 01.06.2021

0 commentaire

51- Insuffisance ovarienne prématurée : une absence d’essai randomisé en acupuncture? En réalité soixante-quatre.

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié sur son site le Protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) relatif à l’insuffisance ovarienne prématurée (IOP) [1]. Le protocole a été élaboré par le Centre de Référence des Maladies Endocriniennes Rares de la Croissance et du Développement (CRMERCD) à l’aide de la méthodologie proposée par la HAS.

L’acupuncture est abordée pour énoncer l’absence d’étude randomisée :

Une étude a suggéré que l’acupuncture pourrait, soulager l’anxiété, réduire le stress et améliorer les symptômes de la ménopause. Il n’y a pas d’étude randomisée à ce jour prouvant l’efficacité de cette technique”.

Si on se réfère au Centre de Preuves en Acupuncture [2] on constate que dans l’insuffisance ovarienne prématurée/ primitive sont indexées cinq revues systématiques publiées en anglais [37] et trois autres en chinois [810]. En listant les essais contrôlés randomisés (ECR) inclus dans les cinq revues systématiques en anglais, 64 ECR sont identifiés. La particularité notable est que tous ces ECR sont chinois et publiés en chinois.

Commentaires


Nous sommes devant un cas d’école avec un hiatus considérable entre l’affirmation d’une absence d’étude randomisée et la réalité d’un nombre très important.

La recherche documentaire

Concernant la carence documentaire des recommandations du CRMERCD, au moins une revue systématique publiée en anglais antérieurement à 2020 était indexée dans PubMed [3]. Elle était également disponible dans le Centre de Preuves en Acupuncture et incluait 8 ECR. 4 ECR étaient indexés dans PubMed [1114], et 14 dans la base française Acudoc2, spécialisée en acupuncture. Ces données pertinentes auraient dû être identifiées et amener à nuancer les conclusions sur l’acupuncture.

Le biais de langue

Le problème plus large est celui du biais de langue, dans ce cas la restriction aux publications en anglais ou français et l’exclusion des publications en chinois. Cette restriction peut tout à fait se justifier par l’impossibilité d’accès direct aux données sources. Mais d’un point de vue méthodologique les études pertinentes exclues auraient dû être expressément mentionnées :

Afin d’éviter le biais de langue de publication, toutes les études pertinentes devraient être relevées, peu importe la langue. Celles qui ne peuvent être lues par l’équipe doivent être exclues lors de l’étape de sélection des études, en le mentionnant explicitement” [15].

Enoncer une absence de preuve ou un non accès aux preuves existantes pour des raisons techniques n’est pas du tout équivalent.

L’absence d’expert du domaine

Inversement dans les recommandations du CRMERCD tous les documents quels qu’ils soient et signalés par les experts ont été inclus :

Toutes les références bibliographiques clés/incontournables, guidelines ou autres documents existants de la littérature grise, documents non référencés (rapports groupe de travail ALD, synthèse de rencontres…) cités par les experts/groupe de travail ont été sélectionnés” [1].

On perçoit le déséquilibre que constitue l’absence d’expert acupuncteur dans un groupe de travail supposé aborder la question de l’acupuncture. La conséquence est l’exclusion de données pertinentes référencées alors que sont par ailleurs incluses d’autres données non référencées. Un expert acupuncteur aurait soulevé la problématique.

L’impact du biais de langue

Le biais de langue est naturellement très sensible dans des domaines comme l’acupuncture ou la médecine chinoise [16]. Exclure a priori les études publiées en langues asiatiques pose une sérieuse question. Si l’inclusion d’essais publiés en coréen dans les revues de la Cochrane ne modifie pas le sens des résultats, cela peut avoir un impact en cas de faible nombre d’essais publiés en anglais [17].

L’importance du biais de langue est observée dans d’autres domaines qu’ils soient médicaux comme la psychiatrie avec l’inclusion ou non d’essais en japonais ou chinois [18,19], ou non médicaux comme en écologie avec l’inclusion ou non d’études en japonais [20].

Le biais de langue est un problème d’ordre méthodologique et différentes préconisations sont apportées. Elles devraient être systématiquement mises en œuvre quand un sujet connu comme sensible est abordé.

Johan Nguyen

Références


  1. Centre de Référence des Maladies Endocriniennes Rares de la croissance et du développement (CRMERCD). Insuffisance ovarienne prématurée/primitive (IOP) : argumentaire. Saint-Denis La Plaine: Haute Autorité de Santé (HAS). 2021:104P. [216176]. |URL|. 🔓
  2. Nguyen J. Insuffisance ovarienne prématurée. Centre de Preuves en Acupuncture. Mai 2021. |URL|. 🔓
  3. Jo J, Lee YJ, Lee H. Effectiveness of Acupuncture for Primary Ovarian Insufficiency: A Systematic Review and Meta-Analysis. Evid Based Complement Alternat Med. 2015:842180. [144903]. |doi|. |PMID| 🔓
  4. Yang Hui-sheng, Fang Yi-gong, Xu Huan-fang, Li Xiao-tong, Shang Jie, Yin Ya-qian. Systematic evaluation on the clinical efficacy of acupoint stimulation therapy for treatment of premature ovarian insufficiency on the basis of network Meta-analysis World Journal of Acupuncture-Moxibustion. 2017;27(3):26-39. [52294]. |doi|
  5. Li Y, Xia G, Tan Y, Shuai J. Acupoint stimulation and Chinese herbal medicines for the treatment of premature ovarian insufficiency: A systematic review and meta-analysis. Complement Ther Clin Pract. 2020. [215434]. |doi|
  6. Yin Ya-qian, Xu Huan-fang. Acupuncture for premature ovarian insufficiency: a systematic review and meta-analysis. Journal of Acupuncture and Tuina Science. 2020;18(1):24-32. [209302]. |doi| 🔓
  7. Zhang J, Huang X, Liu Y, He Y, Yu H. A comparison of the effects of Chinese non-pharmaceutical therapies for premature ovarian failure: A PRISMA-compliant systematic review and network meta-analysis. Medicine (Baltimore). 2020;99(26). [211175]. |doi| 🔓
  8. Pang Yong, Huang Yanyan. [meta-analysis the effect of acupuncture in treating premature ovarian failure]. Clinical Journal of Traditional Chinese Medicine. 2016;1:108-112. [186968]. |doi|
  9. Xu Yuanbo. [Acupuncture combined with traditional Chinese medicine in the treatment of premature ovarian failure: A meta-analysis ]. Modern Chinese Clinical Medicine. 2020;5:49-54. [212891]. |doi|
  10. Zhang Jinhuan. [Systematic Evaluation and Meta-analysis of Acupuncture-Moxibustion Alone in Treating Premature Ovarian Failure]. Journal of Guangzhou University of TCM. 2020;6:1189-97. [212934]. |doi|
  11. Yao M, Wang Q, Pan HL, Xu ZM, Song AQ. [Effect of acupuncture on the expressions of TNF-α and IFN-γ in patients with premature ovarian failure]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 2019;39(11):1181-4. [203576]. |doi| |PMID|.
  12. Wu S, Yan J. [Clinical observation on premature ovarian failure by warming acupuncture at Zusanli (ST 36) and Guanyuan (CV 4) combined with ginger moxibustion at Baliao points]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 2018;38(12):1267-71. [190836]. |doi| |PMID|.
  13. Li WD, Xu HQ, Tang JQ, Qiu HS. [Premature ovarian failure treated with acupoint catgut implantation and artificial periodic therapy: a randomized controlled trial]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 2014;34(1):29-33. [171999]. |doi| |PMID|.
  14. Liu Hong-Jiao, Peng Jian-Hong, Xu Xue Bing. [Clinical observation on catgut implantation at shu- and mu-acupoints for treatment of premature ovarian failure]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 2008;28(5):325. [149694]. |doi| |PMID|
  15. Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS). Document rédigé par Valérie Martin et Jolianne Renaud sous la direction de Pierre Dagenais. Les normes de production des revues systématiques. Guide méthodologique. Montréal, Qc : INESSS. 2013:44P. [175815]. |URL| 🔓
  16. Wu XY, Tang JL, Mao C, Yuan JQ, Qin Y, Chung VC. Systematic reviews and meta-analyses of traditional chinese medicine must search chinese databases to reduce language bias. Evid Based Complement Alternat Med. 2013:812179. [202201]. |doi| 🔓
  17. Kim KH, Kong JC, Choi JY, Choi TY, Shin BC, McDonald S, Lee MS. Kim KH, Kong JC, Choi JY, Choi TY, Shin BC, McDonald S, Lee MS Impact of including Korean randomized controlled trials in Cochrane reviews of acupuncture; PLoS One. 2012;7(10). [165945]. |doi| 🔓
  18. Furukawa TA, Inada T, Adams CE, McGuire H, Inagaki A, Nozaki S. Are the cochrane group registers comprehensive? A case study of Japanese psychiatry trials. BMC Med Res Methodol. 2002:10.1186/1471-2288-2-6. [211341]. |doi| 🔓
  19. Jia Y, Huang D, Wen J, Wang Y, Rosman L, Chen Q, Robinson KA, Gagnier JJ, Ehrhardt S, Celentano DD. Assessment of Language and Indexing Biases Among Chinese-Sponsored Randomized Clinical Trials. JAMA Netw Open. 2020;3(5):e205894. [211342]. |doi| 🔓
  20. Konno K, Akasaka M, Koshida C, Katayama N, Osada N, Spake R, Amano T. Ignoring non-English-language studies may bias ecological meta-analyses. Ecol Evol. 2020;10(13):6373-6384. [211358]. |doi| 🔓

.



Mots-clés : Gynécologie - Méthodologie - Recommandation de bonne pratique


Imprimer

Une remarque, une question ? Laissez un commentaire.




Thematiques

Votre recherche

Abonnement à notre infolettre
Abonnez-vous pour être informé des derniers articles et formations mis en ligne
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées.
Don't miss out. Subscribe today.
×
×