Se connecter EnglishFrenchGermanItalianSpanish

Icon/Horloge Created with Sketch. 15.01.2022

0 commentaire

61- Traitement des orgelets par saignée du point erjian

108 patients de 6 à 65 ans avec orgelet vu dans les trois premiers jours et dont le furoncle est < 5 mm et sans suppuration sont randomisés en trois groupes :

  • groupe 1 : traitement par antibiotique (levofloxacine en collyre, 1 goutte 4 fois par jour, et pommade ophtalmique, 1 application au coucher).
  • groupe 2 : traitement par saignée au niveau du point erjian (fig. 1 et 2) de 3 gouttes (50 µl), une séance par jour sur 3 jours.
  • groupe 3 : idem groupe 2 mais avec saignée de 6 gouttes (100 µl).
Figure 1. Protocole d’acupuncture de l’étude [1].
Figure 2. Localisation du point erjian

La douleur ressentie par le patient est évaluée au départ et au 4ème jour sur une échelle numérique de 0 à 10. Le taux de guérison (disparition totale des symptômes et de la lésion) est observé à 4 et 8 jours.

Au 4ème jour, la douleur est significativement diminuée dans les groupes 2 et 3 [erjian] par rapport au groupe 1 [traitement médical] (p< 0.05 et p <0.01). L’effet est supérieur dans le groupe 3 [6 gouttes, 100µL] comparativement au groupe 2 [3 gouttes, 50µL] (p<0.05). Par contre il n’est pas observé de différence sur le taux de guérison à 4 jours (groupe 1 : 51,6%, groupe 2 : 71,9%, groupe 3 : 76,5% [p >0.05]). À 8 jours tous les patients sont guéris dans les trois groupes sauf un cas dans le groupe traitement médical qui a dû subir une incision chirurgicale.

Commentaires


Le traitement de l’orgelet par saignée ponctuelle

Erjian

L’étude confirme, du moins à 4 jours, l’intérêt de la saignée du point erjian, tous les patients étant guéris à 8 jours. Un autre essai contrôlé avec un protocole similaire montre une différence significative en faveur de l’acupuncture versus traitement antibiotique local sur la lésion et la douleur à 3, 5 et 7 jours (figure 3 [2]).

Figure 3. Evolution (en terme d’amélioration) de la lésion et de la douleur à 3, 5 et 7 jours (△: p<0.05 versus traitement médical) (Qi 2013 [2]).

Le protocole de la saignée du point erjian est tout à fait classique (vidéo). Quand on analyse les études cliniques concernant son utilisation dans le traitement de l’orgelet, on fait le constat d’une grande unité avec en général une saignée ipsilatérale quotidienne sur 1 à 3 jours (fig. 4).

Figure 4. Unité des protocoles de saignée du point erjian de l’oreille (études cliniques identifiées dans la base de données Acudoc2 [29]).
Vidéo. Technique de saignée du point erjian

L’étude pose la question de la quantité du saignement en comparant des saignées à 3 gouttes [50µL = 0.05 mL] ou 6 gouttes [100µL = 0.1 mL]. Un effet dose sur la douleur est mis en évidence avec la supériorité d’une saignée à 6 gouttes. Dans le cadre de la détermination d’un protocole optimal, cette question a bien sûr son intérêt, même si les quantités dans les protocoles utilisés sont relativement homogènes (figure 4). Inversement une analyse de 1468 publications concernant l’utilisation thérapeutique de la saignée ponctuelle (toutes pathologies et techniques confondues) montre une relative dispersion du volume du saignement (figure 5 [10]).

Figure 5. Volume du saignement dans 1468 études cliniques toutes techniques et pathologies confondues (d’après Liu 2014 [10]).

La saignée de erjian a fait l’objet d’études cliniques dans d’autres indications. Citons les inflammations ophtalmologiques ou ORL [11], le glaucome [12], la fièvre [13] ou encore l’hypertension [14].

Les autres points

D’autres points peuvent être utilisés en saignée ponctuelle dans le traitement de l’orgelet, principalement au niveau dorsal et souvent en association à une ventouse (fig. 5). L’utilisation du point erjian parait plus simple et pratique. Au niveau de l’oreille les différents points « œil » peuvent être utilisés (fig. 6).

Figure 5. Les autres points utilisés en saignée dans l’orgelet et ayant fait l’objet d’une étude clinique [15-21].
Figure 6. Localisation des points auriculaires. Oeil : au centre du lobule, oeil 1 et oeil 2 au niveau de l’incisure intertragique, oeil 1 en avant et oeil 2 en arrière.

Évaluation et place de l’acupuncture

Une revue systématique portant spécifiquement sur le traitement de l’orgelet par saignée du point erjian inclut 11 essais contrôlés randomisés (ECR) publiés entre 2000 et 2018 (Qiao 2020 [22]). Une telle homogénéité dans le protocole est très rare dans le domaine de l’acupuncture. La méta-analyse montre l’efficacité de l’acupuncture en association aux collyres versus collyres seuls, mais avec toutefois une faible qualité des études.

Une autre revue systématique de la Cochrane, plus ancienne (Cheng 2017 [23]) inclut 6 ECR (dont 4 avec saignée du point erjian). Elle conclut à une efficacité de l’acupuncture (associée ou non au traitement médical) versus traitement médical, mais avec un niveau de preuve faible.

On peut donc objecter à l’acupuncture le niveau de preuve. Mais ce niveau doit être mis en perspective avec celui des autres thérapeutiques proposées. L’antibiothérapie locale durant 8 jours est la recommandation énoncée par le Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France [24] et repris dans les Vidal Recos (figure 7 [25]). Mais il s’agit là d’un simple accord d’experts en l’absence de preuve tirée de la littérature scientifique. Une revue systématique de la Cochrane cherchant à analyser les traitements de l’orgelet n’a identifié aucun essai contrôlé randomisé ni même quasi-randomisé sur les traitements non-chirurgicaux (Lindsey 2017 [26]). L’acupuncture avait été exclue car faisant l’objet d’une revue systématique spécifique (Cheng 2017 [23]). Cela signifie que dans cette indication l’acupuncture est la seule thérapeutique dont l’efficacité repose sur des preuves au niveau de l’essai contrôlé randomisé et de la revue systématique et que le discours convenu sur l’acupuncture est inversé.

Figure 7. Vidal Recos sur les infections oculaires [25]. Concernant l’orgelet, la note (2): L’application durant 8 jours d’un antistaphylococcique local, tel que l’acide fusidique, les cyclines, les aminosides et la rifamycine (AE : accord d’experts), peut être envisagée en cas d’orgelet (notamment pour les formes récidivantes ou chez les sujets à risque) et en cas de surinfection aiguë de blépharite chronique.

Par son efficacité et sa simplicité d’application l’acupuncture, et particulièrement la saignée du point erjian, se place en thérapeutique de première intention dans le traitement de l’orgelet.

Johan Nguyen

références


  1. Qiao HW, Gao CM, Liu ZY, Huang S, Ma C, Liu NW. [Effect of bloodletting at tip of ear with different amounts on pain in patients with early-stage stye: a randomized controlled trial]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 2020;40(8):845-8. [215751]. |doi|.
  2. Qi HF, Zhao JF, Wang Y, Chen XY. [Randomized controlled clinical trials for treatment of external stye with ear-apex bloodletting]. Acupuncture Research. 2013. 38(2):148-51. [164632].
  3. Wei Junmao. Treatment of 109 cases of hordeolum with blood-letting on ear apex. WFAS International Symposium on the Trend of Research in Acupuncture, Roma. 1992:173. [36623].
  4. Gu San-Ming et al. Pricking erjian to treat hordeolum. International Journal of Clinical Acupuncture. 1999;10(4):449-50. [71790].
  5. Wang Zhao, Wan Xiaosong and Zhang Qiuying. Treatment of hordeolum by bloodletting at ear apex. Journal of TCM. 2001. 21(3):213. [111821].
  6. Jin Yi-Ding. Treatment of 46 cases of hordeolum by bleeding ear points. Journal of Acupuncture and Tuina Science. 2003;1(4):48. [118325].
  7. Xu WH. Clinical observation on 67 cases of hordeolum treated by repeated shallow puncture and blood-letting on ear. [Hunan Guiding Journal of TCM 2004;10(5):47–8.
  8. Pang Y. [Analysis of the Efficacy and a Preliminary Study in the Treatment of Hordeolum with Pathogenic Wind-Heat by Bloodletting at Ear Apex]. [Master’s thesis]. Guangzhou University of Chinese Medicine.
  9. Yang R, Zeng LZ, Ha. [Clinical observation on 108 cases of hordeolum treated by blood letting on ear]. Journal of Practical Traditional Chinese Medicine. 2014;30(4):325-6. [219477]. |doi|.
  10. Liu X, Jia CS, Wang JL, Du YZ, Zhang XX, Shi J, Li XF, Sun YH, Zhang S, Zhang XP, Gang WJ. [Research of bleeding volume and method in blood-letting acupuncture therapy based on data mining]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 2014;34(3):257-60.  [172106].
  11. Luo Hongyang. [91 cases with excess-heat syndrome of department of eye, ear, nose and throat treated by blood-letting on erjian (MA-H6)]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 1998;18(2):112.  [68999].
  12. Zhang Dengmin. [Study on the Effect of Bloodletting at Point of Ear Point on the Intraocular Pressure of Patients with Glaucoma]. Traditional Chinese Medicinal Research. 1995;8(3):44-6.  [205231]. |doi|.
  13. Li Sailing, et al. treatment of 30 cases of infantile high fever with erjian-point blood-letting method. World Journal of Acupuncture-Moxibustion. 2001;11(3):53.  [104387]. |doi|.
  14. Kwon Chan-Young, Lee Boram, Lee Ju Ah. Efficacy and safety of bloodletting on ear apex for primary hypertension: A systematic review and meta-analysis. European Journal of Integrative Medicine. 2018;23: 90-100.  [206353].
  15. Cao Juan, Wang Jun-Wei, Wang Lu-Shan, Peng Li. [Therapeutic Observation of Bloodletting Cupping at Dazhui (GV14) plus Scraping for Hordeolum]. Shanghai Journal of Acupuncture and Moxibustion. 2016;35(6):704-706. [191592].
  16. Pham Phoc Lai. Un traitement des orgelets par acupuncture. actes des journees d’acupuncture,CEDAT,Marseille. 1984:130-1P. [13295].
  17. Liu Jun Hong, Zhang Ze Guo. 32 cas d’orgelet persistant traités par le point gan shu (18 v.) avec une saignée et une ventouse. Acupuncture Traditionnelle Chinoise. 2010;22:106-107. [154481].
  18. Zhou wei. Observation clinique de 160 cas d’orgelet traités par la saignée du point Zhong Chong (9 M.C.). Acupuncture Traditionnelle Chinoise. 2016;40:134. [195543].
  19. Lu Yi. 48 clinical observation on treatment of hordeolum by collateral – pricking and blood – letting acupuncture of auricular acupoints « eye ». Journal of Clinical Acupuncture and Moxibustion. 2005;21(8):45. [183207].
  20. Wang Zhan-Hui. Treatment of stye by auricular point blood-letting therapy: a report of 85 cases. Journal of Acupuncture and Tuina Science. 2005;3(3): [140829].
  21. Pan H. [Blood-letting puncture at pishu (BL20) as main for stye]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 2011;31(9):782. [161748]. |
  22. Qiao HW, Liu NW, Wang J, Huang S, Yu L, Chen Z. Bloodletting at EX-HN6 as an adjunctive therapy to eye drops for stye: A meta-analysis. Medicine (Baltimore). 2020;99(32).  [185287]. |doi| 🔓
  23. Cheng K, Law A, Guo M, Wieland LS, Shen X, Lao L. Acupuncture for acute hordeolum. Cochrane Database Syst Rev. 2017:98P. [168259]. |doi| 🔓
  24. Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF). Chapitre 18 (ITEM 84). Pathologie des paupières. |URL|. 🔓
  25. Vidal Recos. Infections oculaires. 2019. |URL|. 🔓
  26. Lindsley K, Nichols JJ, Dickersin K. Non-surgical interventions for acute internal hordeolum. Cochrane Database Syst Rev. 2017 Jan 9;1(1):CD007742. |doi| 🔓


Mots-clés : Essai contrôlé randomisé - Ophtalmologie


Imprimer

Une remarque, une question ? Laissez un commentaire.




Thematiques

Votre recherche

Abonnement à notre infolettre
Abonnez-vous pour être informé des derniers articles et formations mis en ligne
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées.
Don't miss out. Subscribe today.
×
×